dimanche 19 février 2017

Toujours à l'affiche

Depuis fin novembre 2016 et jusqu'au 27 mars 2017, le Musée des Archives Nationales accueille Présumées coupables 14e-20e siècle.


Cette grande exposition entend restituer la voix des femmes à travers les pièces de procédure de la fin du Moyen Âge au 20e siècle (…). Elle privilégie cinq archétypes : la sorcière en Europe aux 16e-17e siècles, l'empoisonneuse, l'infanticide, la pétroleuse de la Commune de Paris et, enfin, la traîtresse incarnée le plus souvent par la femme tondue lors de la Libération.

C'est bien sûr parmi les représentations des sorcières dans l'imagerie populaire qu'une case extraite de Moi, Jeanne d'Arc trouve sa place dans cet accrochage.


Photos © Jeanne Puchol

Pour en savoir plus : le site du musée et un article de Next Libération.


L'autre grande exposition du moment, c'est Shoah et bande dessinée, à voir au Mémorial de la Shoah depuis le 19 janvier et jusqu'au 30 octobre 2017.

 Illustration © Enki Bilal

La mémoire contemporaine réserve une place particulière à la Shoah, un événement sans précédent dans l’Histoire. Le propre de tout événement est d’être historicisé, médiatisé, bref de devenir sujet de fiction. Le génocide des Juifs d’Europe ne pouvait y échapper. Non sans prudence, erreurs et tâtonnements, parfois avec génie, la bande dessinée s’est donc emparée de la Shoah.

Trois de mes planches, extraites des Enfant sauvés et de Vivre à en mourir, côtoient un ensemble impressionnant d'originaux réunis par Didier Pasamonik.



Photos © Jeanne Puchol

Pour en savoir plus : le site du Mémorial, la page dédiée et la page Facebook.

30 novembre 2016 - 27 mars 2017
Présumées coupables
Archives nationales - Hôtel de Soubise
60 rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris
Du lundi au vendredi de 10h00 à 17h30
Samedi et dimanche de 14h00 à 17h30
Fermé le mardi et les jours fériés
 

19 janvier - 30 octobre 2017
Shoah et bande dessinée
Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy-l’Asnier 75004 Paris
Tous les jours de 10h à 18h, le jeudi jusqu’à 22h
Fermé le samedi

mardi 17 janvier 2017

Déjà le 17 !

Deux cartes plutôt qu'une pour vous souhaiter à toutes et tous, aimables visiteuses et visiteurs de ce blog, une excellente année 2017 !


© Jeanne Puchol et PLG, 2017

Chronologiquement, la première est celle que j'ai réalisée pour les éditions PLG. Pas loin de trente ans que je fréquente les trois lascars à l'origine de cette aventure éditoriale, Philippe Morin, Pierre-Marie Jamet et Dominique Poncet, même si seul le premier est encore à la barre. Et PLG a quand même osé publier le plus impubliable de mes albums, à savoir Chimères en l'an 2000.


© Jeanne Puchol, 2017

La seconde, que j'ai réalisée pour mon propre usage, est comme un pendant nocturne et rêveur à la première : une configuration différente d'étoiles pour écrire la même chose, des couleurs froides là où elles étaient chaudes, Vénus après Mars ? Je laisse les exégètes à venir disserter sur ces points.

samedi 31 décembre 2016

Favorite things

Une seule personne au monde est capable de citer, dans le même article, Sénèque et Paul Mc Cartney, Parménide et Keith Jarrett, Empédocle et John Coltrane : c'est Jean-Louis Wiart, champion de l'érudition malicieuse et du coq à l'âne philosophico-musical. Sous le titre Copié-collé, il se penche sur quelques cas célèbres d'emprunts et de transpositions, dont My Favorite Things qui m'a fourni le thème de cette illustration.

 © Jeanne Puchol/Allumés du Jazz 2016

Le tout est à retrouver dans le n°35 des Allumés du Jazz.

Mais qui diable sont ces allumés ?
Les Allumés du Jazz existent depuis 1996. C'est un regroupement de labels qui comptent aujourd'hui 60 adhérents (…) Les Allumés du Jazz, c'est le premier endroit où se retrouvent des labels de production de jazz indépendants de toutes obédiences et d'orientations fort diverses. Tout y est envisagé, depuis la plus profonde tradition jusqu'à la plus extrême modernité. Tous les courants y sont représentés. Au-delà, cette disposition prépare l'avenir pour un accueil sans peur d'autres formes connues et inconnues.

Ce regroupement publie plus ou moins une fois par an le journal éponyme. Toujours aussi gratuit, celui-ci est disponible à la boutique, sur les lieux de concert, sur abonnement et en téléchargement sur le site.

Boutique des Allumés
2 rue de la Galère
72000 Le Mans
http://www.allumesdujazz.com/

mercredi 21 décembre 2016

Annaïck et Tomi

Y a-t-il un rapport entre Annaïck Labornez et Tomi Ungerer ? A priori non. Mais j'ai participé à deux albums qui leur rendent hommage.

Le premier s'intitule Hommage à Bécassine : les éditions Gautier-Languereau ont demandé  à une trentaine d'artistes de faire un clin d'œil à la première héroïne française de bande dessinée, née en 1905 sous le crayon de Caumery et Pinchon. Et mon illustration fait la couverture !



Le deuxième est le catalogue de l'exposition Tomi Ungerer forever. Organisée à l'occasion de ses 85 ans, elle réunit 100 artistes de France et d'ailleurs [qui] ont taillé leurs crayons pour illustrer les liens que leur œuvre entretient avec celle de leur aîné. La couverture est signée Rémi Courgeon.




Je reproduis ici le texte que j'ai écrit à propos de ma contribution :
Je ne suis pas sûre que Tomi dispose ses outils de travail dans des boîtes de bière, comme je le fais moi-même. Encore moins dans un pot à son effigie. En feuilletant « Pas de baiser pour maman » à la recherche de l’inspiration, je suis tombée sur ce lance-pierre. Arme favorite des galopins de « La guerre des boutons » et des gauchistes de mai 68, l’objet m’a semblé résumer tout l’esprit frondeur d’Ungerer, jusque dans sa part d’enfance. Quand j’avais dix ou onze ans, j’ai moi-même rêvé d’acquérir un lance-pierre - ceux que je fabriquais se révélant inefficaces. À peu près en même temps, j’ai acheté un porte-plume à dessin. Bien que je ne m’en serve plus, je l’ai conservé depuis. C’est lui qui dresse sa pointe modeste devant la fourche du lance-pigot fantasmé. Voilà comment le trait de plume se substitue au jet de pierre – et comment un hommage à Tomi Ungerer se transforme en autoportrait.

Du 19 novembre 2016 au 19 mars 2017
Tomi Ungerer Forever
au Musée Tomi Ungerer

Villa Greiner  
2, avenue de la Marseillaise 
67 Strasbourg
03 68 98 51 53

Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h

samedi 26 novembre 2016

SoBD, tellement BD !

La 6e édition du SoBD - le salon de la bande dessinée au cœur de Paris - aura lieu le week-end prochain. Florence Cestac en est l'invitée d'honneur, en compagnie de son préfacier et scénariste Jean-Luc Cochet. Elle signe une affiche de toute beauté, résumant hardiment toutes les thématiques abordées durant les nombreuses rencontres programmées.

© Florence Cestac

Le samedi 3 de 17h30 à 18h30, dans le cadre du focus sur la BD suédoise, j'animerai un débat au titre alléchant : La sexualité vue par les femmes dans la BD contemporaine.
La bande dessinée s’est souvent distinguée par sa propension à mettre en image une sexualité masculine : les représentations sexuées et susceptibles de stimuler les lecteurs (comme les artistes d’ailleurs) étaient celles de femmes dessinées par des hommes à destination d’autres hommes. Pour interroger la sexualité féminine dans la bande dessinée, le SoBD a convié des artistes venant de deux zones éloignées par l’espace, mais peut-être aussi par les représentations : des dessinatrices suédoises et d’autres en provenance du monde arabe (Maroc, Liban) évoqueront cette transcription féminine de l’amour charnel dans leurs aires de travail respectives.
Intervenantes : Hilda-Maria Sandgren, Anneli Furmark, Zineb Benjelloun, Raphaëlle Macaron
Inscription (gratuite) ici.

Le dimanche 4 de 17h30 à 18h30 je participerai au traditionnel commentaire de planches, entourée de Jean-Luc Cochet, Harry Morgan et  Renaud Chavanne
La bande dessinée est multiple. Variété des registres. Variété des styles aussi, des outils de dessins, des formats, des supports. Sans parler, bien entendu, de la diversité des artistes, toujours plus grande, s’accompagnant de la découverte récent de continents entiers jadis ignorés (et notamment la grande Asie). Mais la bande dessinée est aussi multiple par ses lectures, par les nombreux regards de ses lecteurs. De cette multitude foisonnante naissent tout autant de lectures, de commentaires, d’analyses. Les commentaires de planches proposent quatre discours proposés par quatre personnalités sur quatre planches de bande dessinée. Quatre façons de parler du 9e Art.
Plus de détail et inscription (gratuite) ici.

Séances de dédicaces, expositions, ouvrages sur la bande dessinée, ateliers et Master-classes font de ce salon le rendez-vous incontournable de tout amateur de bande dessinée digne de ce nom. Cette foultitude de réjouissances est détaillée sur le site http://www.sobd2016.com/


SoBD 2016
Vendredi 2 décembre 2016 de 15h00 à 19h00
Samedi 3 décembre 2016 de 11h00 à 19h00
Dimanche 4 décembre 2016 de 11h00 à 19h00
Halle des Blancs Manteaux
48 rue Vieille du Temple
75004 Paris
Entrée libre

mardi 11 octobre 2016

Justice pour tous

Du 14 au 16 octobre 2016 aura lieu la 4e édition du Festival Sans Nom de Mulhouse. Elle aura pour thème La Justice.


J'y serai dès le jeudi 13 octobre pour une rencontre avec les lycéens du lycée du Rebberg et le lendemain matin pour une rencontre avec ceux du lycée Schweitzer. Enfin, je dédicacerai Contrecoups (Malik Oussekine) le vendredi 14 de 15h à 18h à la librairie Canal BD Tribulles. Pensez à réserver auprès de tribulleslib@canalbd.net

Programme complet en téléchargement ici.

Vendredi 14 octobre 2016
15h-18h
Librairie Canal BD Tribulles
12 passage du théâtre 
68100 Mulhouse

lundi 3 octobre 2016

Bienvenue chez les Noiséens


Les Rencontres du livre de Noisy-le-Roi, c'est ce dimanche 9 octobre, à partir de 14h.

Pour sa deuxième édition, ce salon invite des auteurs de littérature et de littérature jeunesse, des stars médiatico-politiques et quelques auteurs de BD. Laurent-Frédéric Bollée et moi-même y dédicacerons notre album Contrecoups.

Dimanche 9 octobre 2016
14h à 18h30
Rencontres du livre
Salle des Anciennes Écuries
6 place de la Ferme du chenil
78590 Noisy-le-Roi

lundi 5 septembre 2016

Fête de l'Huma, faites de l'humain

Affiche © Tofdru

"Trois jours pour refaire le monde", c'est ce que nous propose la Fête de l'Humanité le week-end prochain.

J'y serai en dédicace, au Village du Livre, le samedi 10 septembre de 15h à 18h.

Et comme il y a une multitude d'autres bonnes raisons de venir à la Fête, je vous invite à découvrir son généreux programme ici.

Samedi 10 septembre 2016
De 15h à 18h

Fête de l'Humanité
Village du Livre - Halle Léo Ferré
Parc départemental Georges Valbon
93120 La Courneuve

dimanche 28 août 2016

Rentrée des dédicaces

En même temps que la rentrée des classes, celle des dédicaces : je serai le samedi 3 septembre à la Fête de la BD (aka Stripfeest) de Bruxelles. J'y signerai mes deux derniers albums, Contrecoups - Malik Oussekine chez Casterman et Vivre à en mourir au Lombard.
Programme complet (ici) et page Facebook (là) de l'événement

Illustration © Johan de Moor

Le Lombard fêtera d'ailleurs à cette occasion ses 70 ans. Une foule de réjouissances est donc bien évidemment prévue. Vous en trouverez la liste ici.

Samedi 3 septembre 2016
Parc de Bruxelles
Angle de la rue Ducale et de la place du Palais

De 10h30 à 13h
Stand Casterman Chapiteau B stand B11
De 14h à 16h
Stand Le Lombard Chapiteau D stand D27


vendredi 22 juillet 2016

Pirates sur les ondes

Voici maintenant sept mois que je travaille sur mon prochain album, à paraître chez Dargaud Benelux.

Au scénario, je retrouve Laurent Galandon, avec qui j'ai réalisé Vivre à en mourir. Je lui laisse résumer le propos  :
En 1981, le Parti socialiste, nouvellement élu, libère les ondes, jusqu’alors monopole de l’État. De nombreuses radios vont alors émerger. 
Mais pour arriver à cette euphorie radiophonique, des Pirates vont œuvrer pour obtenir cette liberté d’émettre. INTERFÉRENCES conte le parcours de deux d’entre eux, Pablo et Alban… alias Rackam et Teach ! 
Bienvenue dans les années 70 !

Je me fends donc aussi d'un aperçu de mon travail, depuis ces croquis d'animateurs radio (d'après photos ou vidéos trouvées sur le Net)...


© Jeanne Puchol


... aux étapes successives de la planche 17.

© Galandon/Puchol/Dargaud
 
Une page Facebook est dédiée à l'album ; on y trouvera des nouvelles du projet ainsi que des photos et documents sur les radios libres.

samedi 2 juillet 2016

Un mois de juin bien plein

Le week-end des 4 et 5 juin, je participais à la 11e édition de Lyon BD festival ;

 
Photo © Sébastien Vella
 
Le 11 juin, j'animais un débat en compagnie de Désirée et Alain Frappier chez Gibert Joseph dans le  13e ;

Photos © Anaïs Guillemet

Le 13 juin, j'étais l'invitée de l'émission Ping-Pong sur France Culture, avec Laurent-Frédéric Bollée et Olivier Noreck, auteur de polar. Pour réécouter l'émission, on clique ici ;


Le 18 juin, je dédicaçais entre Pierre Laurent et Bernard Thibault à la Fête de la Saint-Jean, place des Fêtes dans le 19e ;

Photo © Joël Houzet

Enfin, le week-end des 25 et 26 juin, j'étais invitée par les communistes féministes des Alpes Maritimes sur leur stand à la Fête du Château de Nice (ici aux côtés d'Oristelle Bonis, fondatrice des éditions Ixe).


Et pendant ce temps, Contrecoups - Malik Oussekine était élu "coup de cœur" par Leila Kaddour-Boudadi dans l'émission Pop-Fiction sur France-Inter (saison 2 épisode 36  à réécouter ici) et par les libraires de la CIBDI à Angoulême.

Photo © Julie Maroh

lundi 6 juin 2016

Juin parisien


Samedi 11 juin à 16h, je serai chez chez Gibert Joseph Paris 13. En compagnie de Désirée et Alain Frappier, nous vous parlerons des violences policières évoquées dans nos albums respectifs, Dans l'ombre de Charonne, Charonne - Bou Kadir et Contrecoups - Malik Oussekine.
La conférence sera suivie d'une séance de dédicace de 17h à 19h, avec aussi Pierre Dragon, Alain Amariglio et Yves Tenret.
La page Facebook de l'événement, c'est par ici.


© Dugudus

Le samedi 18 juin, à partir de 17h, vous pourrez me retrouver dans le 19e, à la Fête de la Saint-Jean. Un rendez-vous encore plus militant, puisque seront aussi présents en dédicace Bernard Thibault et Ian Brossat.
La page Facebook de l'événement, c'est par là.

Samedi 11 juin à 16h
Gibert Joseph
21 rue Marie-Andrée Lagroua Weil-Halle
75013 Paris


Samedi 18 juin à partir de 17h
Fête de la Saint-Jean
Place des Fêtes
75019 Paris