dimanche 26 avril 2015

Histoires de cases, cases d'Histoire

Nouveau venu dans le paysage des revues consacrées à la BD, Cases d'Histoire est un webzine dédié à la bande dessinée historique. Il est animé par des historiens par ailleurs amateurs de bande dessinée comme Stéphane Dubreil ; des chroniqueurs BD chevronnés comme Lucie Servin ; et même des chroniqueurs de BD chevronnés doublés d'historiens, comme Thierry Lemaire.

De la bande dessinée historique (quoique fantaisiste)
avec de vrais morceaux de personnage féminin dedans
© Jeanne Puchol/L'An 2/2003

Le premier numéro pose la question de la place des femmes dans la BD historique. On peut découvrir son copieux et stimulant sommaire ici. Y figure en bonne place une interview croisée au cours de laquelle Catel et moi-même évoquons ceux de nos albums dont le personnage principal est une femme et réfléchissons à deux voix sur la représentation féminine dans les récits historiques. Bonne lecture !

jeudi 2 avril 2015

Bandes Fantômes

Bandes Fantômes est une exposition-installation qui présente des projets de bande dessinée nʼayant jamais vu le jour. Soit quʼils nʼaient pas trouvé dʼéditeur, soit quʼils aient été abandonnés du fait de leurs auteurs ou encore quʼils aient subi les sanctions de la censure, voire été détruits par accident ou du fait de leurs auteurs. Elle sera présentée au cours de la deuxième édition du Pulp Festival, et dans les semaines qui suivront, à la Ferme du Buisson.

Pour l'occasion, j'ai ressorti de mes cartons Lulu les Étoiles, un récit complet de dix-huit pages, réalisé, repris et remanié entre 1984 et 1986 et jamais publié, malgré les efforts que j'avais déployés dans ce but à l'époque !




Je ne sais pas dut tout sous quelle forme ces pages seront visibles - apparition visuelle ? borne numérique ? - mais je fais confiance à Gwen de Bonneval, commissaire de l'expo, Philippe Dupuy, directeur artistique et Volker Zimmermann, leur assistant, pour que le résultat soit surprenant !

Le programme complet du Pulp Festival est à consulter par ici ; la page dédiée à l'exposition Bandes Fantômes, par là.

Week-en du 10 au 12 avril 2015
Pulp Festival
Jusqu'au 26 avril 2015
Bandes Fantômes et autres expositions
La Ferme du Buisson
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel

lundi 23 mars 2015

Femmes, bobines, parchemins et bandes dessinées

Prenez quelques médiévistes qui veulent faire sortir l’Histoire des universités grâce au cinéma : ils créent un festival du film médiéval et le baptisent Bobines et Parchemins. On en est déjà à la 3ème édition, cette année consacrée aux femmes.



Imaginons maintenant qu'en plus d'être cinéphiles, ces historiens soient bédéphiles : femmes + Moyen Âge + bande dessinée = Moi, Jeanne d'Arc, l'album que j'ai réalisé avec Valérie Mangin au scénario, sorti il y a trois ans aux éditions Des Ronds dans l'O.



Ce samedi 28 mars, à 17h30, nous vous attendons à la librairie Aapoum Bapoum en compagnie de Christophe Hittinger, pour débattre des représentations du Moyen Âge dans les bandes dessinées. La rencontre sera suivie d'une séance de dédicaces.

Voici aussi la programmation cinéma, que vous pouvez retrouver sur le site du festival Bobines et Parchemins.



Samedi 28 mars 2015 à 17h30
Librairie Aapoum Bapoum
14 rue Serpente
75006 Paris

mardi 17 mars 2015

Feuilles de printemps

Chaque année, le printemps revient et avec lui, les feuilles aux arbres. Chaque année, le printemps revient et avec lui, les pages aux livres, les livres à la page, et le Salon du livre.

Photo © Alain Seux

J'y dédicacerai Vivre à en mourir, le vendredi 20 mars, de 18h à 20h, sur le stand des éditions Le Lombard. Vous pouvez consulter le programme des dédicaces et rencontres organisées par cette auguste maison durant le Salon en cliquant ici.

Quant au site officiel du Salon du Livre, c'est par là.

Vendredi 20 mars 2015 de 18h à 20h
Salon du Livre Stand H 23
Porte de Versailles – Pavillon 1 
Boulevard Victor
75015 Paris

lundi 9 mars 2015

L'égalité s'invite à Bercy


 © Des Ronds dans l'O

Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, la 4ème rencontre de la BD de l'association culturelle Place des Arts a lieu ce mardi 10 mars à Bercy. Bercy ? Oui, oui, le Ministère des Finances : cette séance est réservée aux personnels dudit ministère. J'y dédicacerai les différents volumes de "En chemin elle rencontre" (Des Ronds dans l'O), avec Marie Moinard et Christelle Pécout.

Pour découvrir le tome 1, contre les violences faites aux femmes, on clique ici ; pour le tome 2, pour le respect des droits des femmes, on clique là ; et pour le tome 3, consacré à l'égalité hommes-femmes, on clique encore.

Bienvenue donc aux personnels du Ministère des Finances demain de 12h30 à 15h30. En revanche, Messieurs Sapin et Macron sont priés de s'abstenir !

vendredi 6 mars 2015

Tombola militante pour Genepi

J'ai offert un exemplaire dédicacé de Vivre à en mourir pour une tombola au profit de l'association Genepi. Il s'agit d'une "association estudiantine qui souhaite favoriser le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes enfermées, ses bénévoles et la société civile" - vous trouverez plus d'infos sur le site officiel de Genepi.

Photo © Marie Martinez

Vous souhaitez participer à cette tombola militante ? C'est  demain samedi 7 mars à partir de 14h, au bar Chair De Poule, 141 rue St Maur dans le 11e ; mais ne me demandez pas pourquoi cette journée de soutien s'appelle "Fuck ton brunch" !

lundi 23 février 2015

La bande dessinée relève-t-elle des Études populaires ?

Ce vendredi 27 février, rendez-vous à Amiens, pour une conférence sur  "La représentation de la Seconde Guerre mondiale dans la bande dessinée". Organisée par les Études Populaires d'Amiens Métropole (EPAM), la soirée se déroulera en deux temps : à 17h, séance de dédicace et de 18h30 à 20h, conférence. Il y sera question de Vivre à en mourir, bien sûr, mais aussi de la série Résistances, puisque Jean-Christophe Derrien, son scénariste, sera à mes côtés.

 Vivre à en mourir planche 37
© Le Lombard/Galandon/Puchol 
Couleurs : Laurence Croix

 Et pour tout savoir sur les EPAM, c'est par ici !

Vendredi 27 février 2015 à 17h
Librairie Chapeau melon et piles de livres
11 rue des Lombards
80000 AMIENS

vendredi 6 février 2015

Dzim boum boum !


Non, ce chef d'orchestre courroucé n'est pas Herbert von Karajan, mais Sergiu Celibidache. Ce dessin est paru dans la toute dernière livraison des Allumés du Jazz. Il illustre comme d'habitude l'article de Jean-Louis Wiart, qui tente cette fois-ci de répondre à l'angoissante question : "Où est la musique ?".

Oser dire que « la musique n’est rien ». C’est pourtant sous ce titre provocateur que des écrits assortis de quelques interviews d’un chef d’orchestre fameux ont été réunis pour composer une sorte de manifeste. Il s’agit du roumain Sergiu Celibidache qui nous a quittés en 1996. Le titre peut d’ailleurs être facilement mal interprété, car le propos de l’auteur n’est en fait nullement de nier l’importance de la musique, mais simplement de confirmer qu’elle n’existe pas « matériellement ».

Ainsi commence l'article du bon Jean-Louis, que j'espère vous avoir donné envie de lire dans son intégralité ! Rien de plus simple : ce numéro 33 des Allumés du Jazz est gratuit, disponible dans les salles de concert, par abonnement auprès de la rédaction (2 rue de la Galère 72000 Le Mans) ou encore téléchargeable sur le site éponyme.

dimanche 18 janvier 2015

"Tu rêvais d'être libre et je te continue"

C'est par ce vers d'Éluard que Christiane Taubira termine le très bel hommage qu'elle a prononcé lors de la cérémonie rendue à Tignous, ce jeudi 15 janvier. Corinne Rey, alias Coco, dessinatrice rescapée de la tuerie à Charlie Hebdo, "continue" aussi Tignous à sa manière.

Comment "te continuer" ? Comment vous continuer tous, vous les dix-sept victimes des exécutions de la semaine dernière ?

Je n'ai pas pu - ou su, ou voulu - faire un dessin de circonstance comme nombre de mes consœurs et confrères. J'ai continué, non sans mal, l'album en cours.


Et pour dérisoire que cela puisse paraître, je vais aussi continuer à faire l'auteure de BD en dédicace, comme par exemple vendredi 23 janvier, chez Univers BD.

Tout simplement, je continue.

mercredi 7 janvier 2015

Je suis Charlie





N'oublions pas Charb, Wolinski, Tignous, Cabu, mais n'oublions pas non plus : Honoré, Bernard Maris, Moustapha Ourad, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Frédéric Boisseau et Elsa Cayat... et les onze blessés dont quatre grièvement.

vendredi 2 janvier 2015

L'année 2015 sera combative


J'emprunte la carte de vœux des États Généraux de la Bande Dessinée pour mettre cette année 2015 sous le signe d'une belle combativité !

Les EGBD (États Généraux de la Bande Dessinée), qu’es aquò ? Voici un début de réponse :

Après des décennies de croissance économique, la Bande Dessinée est entrée dans une période d’incertitude. La multiplication du nombre d’albums a fini par provoquer une diminution des ventes de chaque titre, donc de leur rentabilité pour les éditeurs comme pour la plupart des auteurs. Mais la BD est un milieu de passionnés, et tout le monde a pris sur soi.
Mais les auteurs se sont trouvés soumis, en plus, à une explosion des prélèvements obligatoires : complémentaire retraite, formation professionnelle, TVA… Pour beaucoup, c’est entre un et deux mois de revenu annuel qui disparaissent. Ces hausses ont fini par provoquer un important mouvement social. L’ampleur de cette mobilisation et les inquiétudes qui ont été énoncées à cette occasion nécessitent, au-delà des urgences, une réponse à long terme. D’autant plus que ces questionnements rejoignent ceux de beaucoup d’éditeurs, libraires, festivals, écoles, critiques…
La situation économique est en effet inquiétante, mais l’avenir l’est aussi, car de nombreuses mutations sont en cours. Quel sera le modèle économique de l’édition numérique ? Comment mieux exporter la BD franco-belge pour ne pas subir la mondialisation, mais en profiter ? Que faire face aux nombreuses attaques contre le droit d’auteur ? Quid de la montée en puissance des géants de l’internet ? Tout cela dans une crise économique qui n’en finit pas…
C’est pour cela que nous avons décidé de convoquer des États Généraux de la Bande Dessinée.

Je vous invite bien évidemment à lire la suite ainsi que toutes les informations présentes sur le site des EGBD.  Le bureau de l'association - Benoît Peeteers, Denis Bajram et Valérie Mangin - m'a fait l'honneur de me demander de parrainer cette aventure aux côtés de Pénélope Bagieu, Nicolas Barral, Philippe Dupuy, Daniel Goossens, Emmanuel Lepage, Serge Le Tendre, Wilfrid Lupano, Frank Margerin, Ralph Meyer, Marion Montaine, Arthur de Pins et Isabelle Rabarot.

L'ouverture des EGBD sera donc proclamée lors du prochain Festival d'Angoulême, le vendredi 30 janvier 2015. Toujours à Angoulême, le samedi 31, le Groupement des auteurs de BD du SNAC appelle à une manifestation à 14h30, qui ira du Champ de Mars à l'Hôtel de Ville, en passant par l'Espace Franquin et les Halles. Vous trouverez le moyen d'y participer même si vous n'êtes pas au FIBD, en cliquant ici.

lundi 22 décembre 2014

Forever Forest

Au tout début du mois de décembre, le magazine Casemate m'a demandé d'écrire un texte pour sa rubrique Strip au cœur. Son principe : Chaque mois, un grand de la BD vous présente l'album qui lui a tapé dans l'œil, dixit la rédaction de ce mensuel bien connu des amateurs du 9e art. Ça tombait bien : je venais justement de consacrer un commentaire de planche à Hypocrite et le monstre du Loch Ness, au cours de la quatrième édition du SoBD ; et j'avais envie d'en dire un peu plus sur cette extraordinaire création de Jean-Claude Forest. C'est donc le volume suivant, Comment décoder l'Etircopyh, qui a les honneurs de ce numéro 77.


De là à dire que je décode Forest, faut pas décoder ! Qu'y a-t-il d'ailleurs à décoder alors qu'il suffit de suivre ce formidable auteur dans le moindre recoin de son ébouriffante fantaisie ?