dimanche 1 juillet 2018

Sur la Côte d'Argent

Le week-end prochain aura lieu la 20éme édition du Salon du livre d'Hossegor. Dédié à l'histoire et à la biographie, il accueille de nombreux écrivains et quelques auteurs et autrices de bande dessinée. J'y retrouverai Marion Duclos, Claire Fauvel, Jacques Ferrandez, Jean Harambat et Éric Libergé.

Le programme détaillé des nombreuses rencontres est téléchargeable sur le site de la manifestation. Et pour ne rien gâter, le sporting-casino où se déroule le Salon est une merveille architecturale basco-landais. On y trouve un fronton de pelote basque. Comme quoi, cette ville n'est pas uniquement dédiée au surf.

 Arnaud25, domaine public

En 2015, Vivre à en mourir avait reçu le Prix des lycéens de la BD historique ; du coup, je fais ma vedette dans cette vidéo !



Vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2015
20e Salon du livre
Sporting-Casino
119 avenue Maurice Martin
40150 Hossegor

mercredi 13 juin 2018

Réfractaires et résistants

La librairie Tropiques se revendique comme la « Librairie réfractaire du Village Pernety ».


En un audacieux fourre-tout, elle ouvrira ses portes le dimanche 17 juin, jour du vide grenier de la rue Raymond Losserand, pour nous accueillir, Philippe Druillet, Benoît Dahan, Mo/CDM, Jean Torton, Pixel Vengeur et moi-même.

Le samedi suivant, je serai en dédicace dans le 19e qui résiste, encore et toujours !


La Fête de la St Jean, c'est « un moment festif, convivial et politique, dans un état d'esprit combatif partagé avec les jeunes et les familles du quartier, les associations, les syndicats, la gauche debout ».

La page Facebook de l’événement, c'est par ici.

Dimanche 17 juin 2018 de 11h à 17h
Librairie Tropiques
63 rue Raymond Losserand
75014 Paris


Samedi 23 juin 2018 à partir de 17h
Fête de la Saint Jean
Place des Fêtes
75019 Paris

mercredi 2 mai 2018

Deux rendez-vous dans la Drôme

Le premier de ces rendez-vous est prévu ce week-end des 5 et 6 mai. La bonne ville d’Eurre accueille la 19e édition de son festival Bulles en Drôme et m’invite par la même occasion.

Illustration © Efix

J’y serai entourée de Virginie Greiner, Daphné Collignon, Jacques Terpant, Jérémie Moreau et une vingtaine d’autres consœurs et confrères. Pas de site dédié, mais une page Facebook.

Trois semaine après, les 26 et 27 mai, c’est aux 5e Rencontres de la BD de Bourg-lès-Valence que vous pourrez me retrouver.

Illustration © Arthur de Pins

Interférences y sera particulièrement mis en lumière ! Une diffusion de la version radiophonique de l’album, suivie d’une table ronde, aura lieu le samedi 26 mai à 18h. On pourra aussi voir une exposition de planches, dont nous assurerons une visite commentée, Laurent Galandon et moi-même, dimanche 27 mai à 14h30.

Vous pouvez retrouver tout le reste d’un programme épatant et copieux sur le site de la manifestation.

Samedi 5 mai 2018 à partir de 16h30
Dimanche 6 mai 2018 de 10h à 17h30

Bulles en Drôme
Salle des Fêtes
26400 Eurre

Samedi 26 mai 2018 à partir de 16h30
Dimanche 27 mai 2018 de 14h à 17h

Rencontres de la BD
La Cartoucherie
Rue de Chony
26500 Bourg-lès-Valence

jeudi 19 avril 2018

Comme à la radio...



En 1969, Brigitte Fontaine chantait « Comme à la radio », mais c’est une autre chanson d’elle, « Où vas-tu, petit garçon ? », tout aussi emblématique de ces années 1970 subversives, que j’ai choisie comme illustration sonore pour le Nova Club de Radio Nova. David Blot et Sophie Marchand nous y recevaient le 26 mars dernier, Laurent Galandon, l’historien des médias Thierry Lefèbvre et moi-même et c'est en réécoute ici.

Le même jour, Interférences était aussi l’Invité culture de Sophie Torlotin sur RFI.

© Puchol/Galandon/Dargaud 2018

Toujours du côté des matinales, TSF Jazz a chroniqué l’album dans Les matins jazz et Tewfik Akem y a consacré son Réveil culturel sur France culture le 13 avril.

Enfin, les radios associatives n’ont pas été en reste : j’ai été interviewée par l’enthousiaste Leslie sur Radio Campus Bruxelles, une des plus anciennes radios libres encore en activité en Belgique et, quelques semaines plus tard, c’était au tour de la Parisienne Radio Néo de nous recevoir dans l’émission Chaos animée par Thomas Corlin.

Comme quoi les radios d'aujourd'hui sont très reconnaissantes à leurs aînées pirates d'avoir ouvert la voie !

© Puchol/Galandon/Dargaud 2018

mercredi 14 mars 2018

La saison des salons est ouverte

Le premier rendez-vous a lieu au Salon Livre Paris, qui commence ce jeudi 15 mars 2018. Cette 38e édition a bien failli se passer d'auteurs, puisque les organisateurs n'avaient pas prévu de rémunérer leurs interventions... Mais grâce à une puissante mobilisation sur les réseaux sociaux, initiée par le SNAC-BD et la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse avec le hashtag #PayeTonAuteur, Livre Paris a fini par céder.

Vous pourrez m'y retrouver samedi 17 mars après-midi. Je dédicacerai ces trois livres sur trois stands différents.


Le détail ?
14h à 15h30 Moi, Jeanne d’Arc
Stand Des Ronds dans l’O R53

16h à 18h Interférences
Stand Dargaud H20

18h30 à 20h Charonne - Bou Kadir
Stand Tirésias D17

Samedi 17 mars 2018
Porte de Versailles
Pavillon 1
Boulevard Victor
75015 Paris


Le week-end suivant, je participerai à la 11e édition des Rencontres BD en Mayenne. J’ai gardé un très bon souvenir de la 2e édition à laquelle j’avais participé en 2009 et je suis curieuse de voir comment cette manifestation a évolué.

Illustration © Benjamin Chaud

Le programme, les autrices et auteurs présents... sont à retrouver sur le site de l'ALABD.

Samedi 24 et dimanche 25 mars 2018
Salle des Ondines
6 Rue Christian d’Elva
53810 Changé

vendredi 9 mars 2018

Pour les 364 jours suivants

Il ne vous aura pas échappé qu’hier, 8 mars, on célébrait la journée internationale des droits des femmes. Eh bien, on va continuer aujourd’hui et tous les jours suivants.



En 2016, au cours du SoBD, j’ai animé une table ronde consacrée à la sexualité vue par des femmes dans la bande dessinée contemporaine. J’étais entourée de quatre autrices : Zineb Benjelloun, Anneli Furmark, Raphaëlle Macaron et Hilding Sandgren. La revue Bananas a eu l’excellente idée de transcrire cette rencontre dans son dernier numéro.


Comment, vous ne connaissez pas Bananas ?! Une petite visite au site de la revue s’impose.



Depuis le début de l’année, mes consœurs et moi-même avons un endroit tout dédié pour nous exprimer : c’est Auriculaire, un podcast indépendant qui donne la parole aux autrices de bande dessinée. Créé par Élise Ponce, il vous propose de découvrir leurs parcours, leurs histoires et leurs aspirations. Huit épisodes sont déjà en ligne : Emma, Kei Lam, Anne Simon, Claire Fauvel, Sylvie Fontaine, Diglee, Néphyla et moi-même.


Lancement de Féministes le 23 janvier 2018 
librairie Atout Livre

Enfin, l’album collectif Féministes, auquel j’ai participé avec quinze autres autrices et un auteur trans, rencontre un succès critique qui ne se dément pas. Extraits :
Mêlant des témoignages très forts et des synthèses efficaces, Féministes est à recommander à toutes les femmes bien sûr, aux hommes se sentant "alliés" des féministes, mais au-delà à tous ceux qui voudront en savoir plus sur la question ou souhaiteront s’armer - au sens figuratif évidemment - pour débattre avec celles et ceux qui décrient ce mouvement de transformation sociale de fond.
(Frédéric Hojlo pour Actua BD)

Sans être exhaustif, Féministes a le mérite de poser des définitions sur des mots, de faire œuvre de pédagogie et l’on en a énormément besoin actuellement tellement tout va vite, que l’on ne prend pas le temps de vraiment réfléchir à ces thématiques hautement importantes.
(Damien Canteau pour Comixtrip)

En somme, 140 pages d’une belle richesse pour questionner et dénoncer les remarques sexistes, le viol, les clichés érotiques liés à la femme asiatique, au corps féminin comme objet passif du désir, pour encourager l’écriture inclusive ou plus largement les combats pour l’égalité qui nous concernent toutes et tous. 
(Juliette Savard pour À nous Paris)

Vous pourrez nous retrouver Valérie Lawson, Christelle Pécout et moi-même chez Violette and co, pour une rencontre consacrée à cet album, suivie d'une séance de dédicace.

Jeudi 29 mars à 19h
Librairie Violette and co
102 rue de Charonne
75011 Paris

jeudi 1 mars 2018

Bel accueil

Plus d'un mois après sa sortie, la presse écrite continue de parler d'Interférences !

Petite sélection d'articles parus dans des quotidiens nationaux ou des magazines culturels :
L'Humanité, sous la plume de Caroline Constant,




Rock & Folk, et c'est signé Géant Vert,



Les Échos, grâce à Guillaume Benoît :
(…) Le climat plombé des années Giscard, la radicalisation des mouvements sociaux, et ce besoin d'une bouffée d'air que 1968 n'a pas suffisamment comblé, sont parfaitement rendus dans le scénario de Laurent Galandon.
Le récit est extrêmement détaillé, faisant ainsi d' « Interférences » un quasi documentaire sur l'épopée des radios pirates. Il y a même une playlist des chansons citées à la fin de l'album. Même soin du détail dans le dessin de Jeanne Puchol. Les tenues, les coupes de cheveux, le mobilier, tout est d'époque. L'utilisation du noir et blanc renforce l'effet documentaire. Une bande dessinée qui rappellera des souvenirs aux adolescents de 1975... et dont la lecture est fortement recommandée à ceux qui n'ont connu que la bande FM !
(la totalité de l'article en cliquant ici).

Enfin, dans Télérama, Laurence Le Saux s'entretient avec Laurent Galandon de l'histoire des radios libres et de la version radiophonique de l'album. C'est par ici.

On parle aussi d'Interférences à la radio, quoi de plus naturel au vu du sujet de l'album !
Nous avons ainsi été reçus par Jean-François Cadet, en compagnie de Thierry Lefebvre, historien des médias, dans Vous m'en direz des nouvelles (podcast sur le site de RFI).

Photo © RFI

Quelques jours avant, Laurent Galandon et notre préfacier Albert Algoud avaient participé à Popopop, l'émission d'Antoine de Caunes (podcast sur le site de France Inter).

Photo © France Inter

Et on en parle même à la télé, belge en l'occurrence : Jacques de Pierpont dit tout le bien qu'il pense de l'album dans un numéro d'Entrez sans frapper réalisé pendant la Foire du Livre de Bruxelles (vidéo sur le site de la RTBF).

lundi 29 janvier 2018

Une bande dessinée à écouter

Interférences, c'est un album de bande dessinée qui raconte l'aventure des radios pirates… mais c'est aussi une pièce radiophonique !


Adaptée par Laurent Galandon à partir de son propre scénario, enregistrée grâce aux moyens techniques de Radio Mega, une radio associative de Valence, cette version 100 % audio est disponible grâce au QR code qui figure dans les dernières pages de l'album.

 Photos © Laurent Galandon

La pièce sera aussi diffusée en salle et en public le samedi 3 février à 16h, au Navire, à Valence. Cette diffusion sera suivie d'une rencontre avec les auteurs et d'une séance de dédicace.
Un petit avant-goût ? Cliquez ici pour entendre un extrait !

Samedi 3 février à 16h
Cinéma Le Navire
9 boulevard d'Alsace
26000 Valence
04 75 40 79 20


Une dizaine de jours à peine après sa sortie, Interférences récolte pas mal de chroniques élogieuses, dont voici une sélection :
Le scénario de Laurent Galandon, construit sur une analepse, prend de manière pertinente l’entretien radiophonique comme support de narration et a le mérite de réussir, quand il se veut didactique, à concevoir ses récitatifs ou ses dialogues avec fluidité et intérêt. Les dessins réalistes de Jeanne Puchol étreignent de surcroît avec justesse l’atmosphère du récit et offrent un moment fort plaisant de lecture.
Lire la suite de l'article de Julie Cadilhac sur le site La Grande Parade.

On suit avec intérêt la grande aventure de cette petite radio et de ses animateurs. Les auteurs nous font partager l'enthousiasme de ceux-ci au cours de péripéties tantôt cocasses, tantôt baignées de suspense, jalonnées de quelques solides rebondissements. Jeanne Puchol recrée cette "époque héroïque" de l'histoire de la radio de son dessin réaliste et efficace soutenu par une colorisaton en nuances de gris. 
Lire la suite de l'article de Pierre Burssens sur le site Auracan.

Fort d’un découpage dynamique, le récit bénéficie de la patte d’un scénariste maitrisant sa vocation sociale et politique et d’une dessinatrice à la lisibilité graphique exemplaire, conjuguant avec talent et habilité, avec un graphisme réaliste et expressif, les moments sérieux, les scènes émouvantes et le comique de situation.
Lire la suite de l'article de Laurent Turpin sur le site BDZoom.

Un grand merci à tous les trois !

lundi 22 janvier 2018

Féministe un jour, féministe toujours !

Ce mardi 23 janvier 2018, sortie chez Vide Cocagne d'un album collectif dont le titre annonce la couleur !

Illustration © Julia Wauters/Vide Cocagne 2018

Réunies par Marie Gloris Bardiaux Vaïente, qui signe aussi le scénario de deux récits, une quinzaine d'autrices traitent de sujets aussi variés que la grossesse, l'intersectionnalité, les transidentités, le viol… Avec Ingrid Chabbert au scénario, je me suis emparée du thème, ô combien actuel, du harcèlement de rue.

 © Puchol/Chabbert/Vide Cocagne 2018

Vous pourrez découvrir des extraits de l'album ici.

Le même jour, une soirée réunira Marie Gloris Bardiaux Vaïente, Claudia Les Mains Rouges, Elvire de Cock, Valérie Lawson, Christelle Pécout et moi-même, pour une rencontre suivie d'une dédicace, à la librairie Atout Livres, à Paris dans le 12e.

Et pour finir la semaine en beauté, je serai au FIBD d'Angoulême jeudi et vendredi ! Je dédicacerai Interférences sur le stand des éditions Dargaud, et Féministes sur celui de Vide Cocagne.

Mardi 23 février 2018 à 19h30
Librairie Atout Livre
203 bis avenue Daumesnil
75012 Paris


Jeudi 24 février et vendredi 25 février 2018
FIBD Angoulême
Stand Dargaud : jeudi 11h à 13h, vendredi 10h à 12h et 15h à 17h
Monde des Bulles CM19
Stand Vide Cocagne chez 6 Pieds sous Terre : jeudi 17h30 à 19h
Nouveau Monde N59

vendredi 12 janvier 2018

C'est parti !


Ça y est ! Le petit dernier est en librairie à partir d'aujourd'hui ! Et il est superbe, évidemment… grâce au travail éditorial impeccable d'Yves Schlirf et Ryun Reuchamps chez Dargaud Benelux ; et à la maquette irréprochable de Philippe Ghielmetti !




C'est mon cher scénariste Laurent Galandon qui a été invité à exprimer sa parole d'expert à propos des radios libres sur Dargaud Live. Il le fait très bien !

De mon côté, j'ai concocté cet ex-libris, offert avec l'album si vous commandez ce dernier chez BD Fugue.

© Jeanne Puchol

Mais si vous préférez les vraies librairies, deux séances de dédicace sont d'ores et déjà prévues à Paris la semaine prochaine !

Jeudi 18 janvier à partir de 16h
Librairie Bulles en tête
54 rue des Dames
75017 Paris

Vendredi 19 janvier de 18h à 20h
Librairie Gallimard
15 Boulevard Raspail
75007 Paris

mardi 2 janvier 2018

Deux mille dix-huit, c'est tout de suite !

© Puchol/Galandon/Dargaud

Pablo et Alban, alias Rackham et Teach, les deux protagonistes d'Interférences, se joignent à moi pour vous souhaiter une excellente année 2018 !

Qu'elle a bien commencé, cette année ! Depuis hier et jusqu'à la fin du mois de janvier, on pourra découvrir, sur la chaîne Museum, la nouvelle mouture du Tac au tac. Cette émission mythique des années 1970, qui voyait se répondre en improvisations dessinées les grands de la BD d'alors, revient pour vingt nouveaux numéros.

Lors d'une mémorable session, j'ai donc pu jouter avec mes acolytes Sylvie Fontaine et Davy Mourier, non sans quelques angoisses de la page blanche…


© Jeanne Puchol

Le dernier challenge de la séance, une fresque sur la thématique des monstres, a été diffusé lors de la toute première émission, hier soir.


© Frapat/Museum TV

En guise de bonus, vous trouverez ici le making of de l'émission, qui fait la part belle à notre trio ainsi qu'à la fine équipe réunissant Florence Cestac, Frank Margerin et Guillaume Bouzard.

Un immense merci au réalisateur Laurent Frapat, fils du créateur de l'émission et à Dominique Poncet, directeur artistique de cette renaissance !

dimanche 24 décembre 2017

L'image au service de la mémoire

Si vous ne l'avez pas encore fait, profitez de la pause des Fêtes pour aller voir l'exposition Shoah et bande dessinée au Mémorial de la Shoah : elle a été prolongée jusqu'au 7 janvier 2018.



Didier Pasamonik, un des deux commissaires,  m'a fait un grand honneur en sélectionnant quatre de mes planches pour y figurer.


Vivre à en mourir, planches 32 et 89
© Puchol/Galandon/Le Lombard 2014

Abraham, planches 1 et 5
In Les enfants sauvés
© Puchol/Thirault/Delcourt 2008

Le Mémorial de la Shoah m'a fait un honneur plus grand encore en acquérant ces planches pour qu'elles intègrent ses collections. Il y a donc fort à parier qu'on aura l'occasion de les revoir !


Shoah et bande dessinée
Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy-l’Asnier 75004 Paris
Tous les jours de 10h à 18h, le jeudi jusqu’à 22h
Fermé le samedi